La taille des arbres fruitiers

Vous avez beau bichonner vos pommiers, poiriers et autres, mais rien n’y fait, l’arbre ne veut pas donner de fruits ? Peut-être que c’est tout simplement un problème de taille.

Taille du pommier

Taillez-vous régulièrement vos arbres fruitiers ?

Par pure paresse, mais surtout ne connaissant rien en la matière, je n’ai jamais procédé à la taille de mes pommiers ni de mes cerisiers en sachant très bien pourtant l’importance de cette opération sur la fructification. Trouvez toutes les informations sur l’importance de cette technique sur http://www.elagage.net/taille-des-arbres. Résultats des courses, depuis que j’ai tenté de taillé moi-même mes arbres fruitiers, je n’ai récolté ni cerises, ni pommes.

Mais aux grands maux les grands remèdes. Je m’y suis enfin mise cette année. Pour bien faire les choses, j’ai ainsi fait appel aux services d’un professionnel. Et pour la toute première fois, j’ai pu enfin goûter aux fruits de mon jardin. En outre, dans la mesure où le travail a été excellemment exécuté, j’ai même mitonné quelques pots de confiture et compotes que j’ai fièrement offerts à des amies. C’est pourquoi je vais continuer à faire appel à leur service même si j’ai pris le temps de bien observer le prestataire et que je sais maintenant comment procéder.

Par contre, mon voisin s’occupe lui-même de la taille de ses pêchers et il s’en sort vraiment très bien. A savoir qu’il faut aussi être bien équipé. Personnellement, je ne dispose pas des outillages ni du matériel nécessaire pour. Néanmoins, par curiosité, je me suis tout de même renseignée sur le prix des coupes-branches. À ma grande surprise, ces derniers ne sont pas du tout donnés, du moins, les outils de bonne qualité.

Est-ce une obligation ?

Rien que pour une fructification abondante, la réponse à cette question est évidemment oui. C’est logique : débarrasser l’arbre de ses rameaux malades et morts assure une meilleure répartition de la sève nourricière. Mais saviez-vous que ce geste l’allège et optimise son exposition aux rayons du soleil ? Et paraît-il, c’est aussi une manière particulièrement efficace si l’on veut répartir et bien équilibrer les fruits sur les branches. De ce fait, on n’alourdit pas l’arbre.

Néanmoins, l’utilité de la taille ne se résume pas seulement à cela. En effet, pendant les premières années de croissance, cette opération est surtout recommandée pour la formation de la structure du pommier ou du figuier, en éliminant les branches qui ne sont pas bien orientées, ou en empêchant par exemple le développement des bourgeons à fleurs. Sinon, dans certains cas, tailler permet aux vieux fruitiers de se régénérer et de prolonger ainsi leur espérance de vie.

Quoi qu’il en soit, peu importe l’objectif, la taille d’un arbre fruitier, reste une tâche complexe pour les non-connaisseurs comme moi. Qui plus est, il faut bien connaître la période propice pour le programmer et le moment idéal varie d’une essence à une autre. À titre d’exemple, c’est exclusivement en hiver pour le cerisier, alors que c’est plutôt en été pour l’actinidia, pour les inconditionnels du kiwi. Pour terminer, quelques rituels doivent être aussi respectés avant la taille, pour ne citer que la désinfection totale des outils de coupe, par exemple.

Écrit par Elodie le dans Le jardin

Poster un com idéal ?

Nom

Adresse de contact

Site web

Commentaire

Code de sécurité : 4ycu94ci37